mardi 15 janvier 2013

Du bout des doigts, Sarah Waters

Sue Trinder, une jeune orpheline de Lant Street, le quartier des voleurs de Londres, a été recueillie après la mort de sa mère par une nourrice Madame Sucksby. Elle se voit proposer de participer à une escroquerie par un homme surnommé Gentleman, peu scrupuleux qui veut mettre la main sur l'héritage d'une jeune héritière, Maud Lilly. Cette dernière vit recluse dans le manoir de Briar avec pour seul compagnon son oncle qui la recueillie. Son oncle qui voue sa vie à la littérature érotique et se sert de sa nièce pour réaliser un index exhaustif de ce genre littéraire. Gentleman veut séduire Maud car celle ci ne pourra toucher son argent qu'à condition de se marier. Sue se fait engager comme femme de chambre pour aider Gentleman à accomplir son dessein et berner la naïve et fragile Maud.

Je dois m'arrêter là car je ne voudrais en aucun cas dévoiler cette intrigue pleine de rebondissements...

Ce roman nous ai raconté par les deux héroïnes : Sue et Maud qui se trouvent au coeur de cette intrigue machiavélique faite de secrets, de mensonges, de trahisons... Elles font tous ce qu'elles peuvent pour s'en sortir en ayant bien conscience que l'époque ne favorise en rien leur émancipation et c'est ce qui fait que ces deux héroïnes que tout devrait opposer sont finalement assez semblables dans leur naïveté et leur volonté de s'en sortir malgré tout. A ce propos, les déclarations des médecins sur la lecture qui nuirait aux femmes, choses bien trop fragile pour supporter une activité intellectuelle est consternant...

De même, les descriptions des bas fonds de Londres, des lieux d’internements et du manoir de Briar sont terribles, lugubres, on a l'impression que leur noirceur, leur saleté nous colle à la peau. L'auteur réussit à nous transposer dans cette Angleterre victorienne si pudibonde où les apparences doivent être sauvegarder mais en nous décrivant ses perversions et ses abominations. L'auteur évoque en finesse et sans vulgarité l'amour charnel entre femmes.

Sarah Waters, au delà de cette histoire romanesque, nous livre un propos très passionnant sur la condition des femmes et sur la littérature. Il ne s'agit donc pas seulement d'une histoire aux multiples rebondissements qui vous tiennent en haleine, mais d'un beau et grand roman.

J'ai eu le plaisir de lire ce livre avec Ingannmic, vous pouvez voir son avis ici.
Ce challenge s'inscrit également dans le cadre du challenge petit bac dans la catégorie partie du corps.

pett bac 2013

10 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi. C'est à la fois romanesque et très intéressant...
    Je vais de ce pas mettre à jour le lien sur monblog.

    A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis ravie d'avoir lu ce livre avec toi, c'est une très belle découverte.

      Supprimer
  2. Un grand roman, je suis bien d'accord avec toi ! Du bout des doigts est l'un de mes coups de coeur de 2012, à lire absolument !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis contente de commencer l'année avec ce livre...

      Supprimer
  3. Je l'ai lu le mois dernier et l'ai également trouvé passionnant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre une fois commencer, un très bon roman en effet!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. j'ai vu ton billet sur ce livre, ton enthousiasme était très communicatif...

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Je suis très tentée par ce roman, sur lequel les avis sont la plupart du temps très enthousiastes. Ca tombe bien : il est déjà dans ma PAL ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu auras parfaitement de l'en sortir, et j'ai hâte de lire ton avis

      Supprimer