vendredi 13 janvier 2012

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett


La couleur des sentimentsJe fais un post sur ce livre puisque je participe au Baby challenge de Livraddict catégorie littérature contemporaine,  même si ce dernier, au vue du succès qu'il a rencontré, a déjà été à maintes reprises l'objet d'article sur la blogosphère et ailleurs...

L'histoire est assez simple, une jeune femme blanche (Skeeter) de la bonne société, dans les années 60, dans le sud des Etats Unis, a l'idée d'écrire un livre sur la vie des femmes noires, et leur permettre d'exprimer leur point vue...

L'auteur choisit de nous donner alternativement le point de vue des 3 protagonistes principales. Si j'ai apprécié les passages sur Aibileen et surtout ceux sur Minny qui m'ont bien fait rire (les deux bonnes noires), j'ai eu du mal avec le personnage de Skeeter que j'ai souvent eu envi de la secouer un peu... D'accord, elle écrit un livre pour dénoncer la situation mais elle n'a jamais le courage de s'affirmer devant ses prétendues amies... De plus, je ne décrirais pas la relation de Skeeter avec Aibileen et Minny comme une relation amicale, ce n'est pas parce qu'elle raconte leur histoire dans un livre qu'elles sont amies... Ce livre est peut être trop de pleins de bons sentiments pour mon goût...

Je ne garderais pas un souvenir impérissable de ce livre, c'est une bonne distraction, c'est facile à lire mais je n'ai pas été forcement touché. Et j'ai un peu de mal à comprendre qu'il soit un phénomène culturel aux Etats Unis (comme le dit l'éditeur), cela vient peut être du fait que je ne suis pas américaine mais je n'ai pourtant rien appris de la situation des bonnes noires ou sur la communauté noire, dans le sud des Etat Unis (et je ne suis pas une spécialiste de l'histoire américaine) des années 60, que je ne savais déjà... 


J'ai donc été plutôt déçu par ce livre dont j'avais entendu tant de bien...


Ce livre fait parti du baby challenge de Livraddict 2012


http://img221.imageshack.us/img221/3782/littraturecontemporaines.png




Aucun commentaire:

Publier un commentaire